NEUVAINE À LA SAINTE FACE

PREMIER JOUR

O Dieu, notre protecteur, regardez-nous et jetez les yeux sur la Face de votre Christ. (Ps. 83, 9.)

Je vous salue, Sainte Face de Jésus mon bien aimé, délices du Ciel, étendard de la foi, gage d'immortalité ; je vous choisis pour être tous les jours de ma vie, mon guide et mon espérance. Soyez, ô Face Divine, la lumière qui éclaire mes pas et le flambeau qui me conduise un jour dans la bienheureuse éternité. Ainsi soit-il.

Père Saint, Dieu tout-puissant et éternel, je vous offre les souffrances de Jésus, son visage couvert de sueur et de sang, ses plaies sacrées, son sang adorable, ses dernières paroles et son dernier soupir ! Je vous offre les prières de cette neuvaine en remerciement des bienfaits dont vous m'avez comblé ! en expiation de mes fautes, en réparation pour tous les blasphèmes qui seront proférés aujourd'hui et pour obtenir la grâce que je vous demande.

Ne regardez pas nos péchés, Seigneur ! mais regardez la Face de votre Christ. Regardez son Cœur qui nous a tant aimés, et à cause de lui faites nous miséricorde. Ainsi soit-il.

« SOUVENEZ-VOUS » À LA SAINTE FACE

Souvenez-vous, ô Sainte Face de Jésus ! que vos lèvres divines, aux jours de votre vie mortelle, nous ont fait entendre cette consolante promesse : Tout ce que vous demanderez à mon Père en mon nom vous sera accordé (Jean 16, 23.) Appuyé sur votre parole sacrée et animé d'une confiance égale à l'amour de mon cœur, je viens à vous, ô Face adorable de mon Sauveur ! je me réfugie en votre divine présence, et tout indigne que je suis de vos regards, j'ose me tenir devant vous et vous adresser avec confiance mon humble prière. Ne la rejetez pas, ô vous qui êtes l'espérance de ma félicité éternelle ! mais accueillez-la favorablement et daignez, selon votre miséricorde, l'exaucer pour votre gloire et le bien de mon âme. Ainsi soit-il.

Seigneur, montrez-nous votre Face et nous serons sauvés.

Notre Père, etc.
Je vous salue Marie, etc.
Cœur sacré de Jésus, ayez pitié de nous.

DEUXIÈME JOUR

O Dieu, notre protecteur, regardez-nous et jetez les yeux sur la Face de votre Christ. (Ps. 83, 9.)

PRIÈRE DE SAINT AUGUSTIN

Je me présente devant votre Sainte Face, ô mon Sauveur, chargé de mes péchés et des peines qu'ils ont attirées sur moi. Ce que je souffre est beaucoup au-dessous de ce que je mérite ; car, quoique je ressente la juste punition de mes fautes, je ne laisse pas pour cela d'en commettre tous les jours de nouvelles. Je succombe sous vos fléaux, et je n'en deviens pas meilleur ; mon cœur est dans l'amertume, et mon obstination dans le mal est toujours la même. Ma vie se passe dans la misère et je ne me corrige pas. Je vous fais, ô mon Dieu, un aveu sincère de mes désordres. Je proteste en votre présence que, si vous n'usez pas de miséricorde envers moi, je suis en danger de périr sans ressources. Accordez-moi, mon Sauveur, ce que je vous demande, quoique je ne le mérite pas, puisque vous avez bien voulu me mettre en état de vous prier. Ainsi soit-il.

Père Saint, Dieu tout-puissant et éternel, je vous offre les souffrances de Jésus, son visage couvert de sueur et de sang, ses plaies sacrées, son sang adorable, ses dernières paroles et son dernier soupir ! Je vous offre les prières de cette neuvaine en remerciement des bienfaits dont vous m'avez comblé ! en expiation de mes fautes, en réparation pour tous les blasphèmes qui seront proférés aujourd'hui et pour obtenir la grâce que je vous demande.

Ne regardez pas nos péchés, Seigneur ! mais regardez la Face de votre Christ. Regardez son Cœur qui nous a tant aimés, et à cause de lui faites nous miséricorde. Ainsi soit-il.

Souvenez-vous, ô Sainte Face de Jésus, etc., comme au premier jour.
Notre Père, etc.
Je vous salue Marie, etc.
Cœur sacré de Jésus, ayez pitié de nous.

TROISIÈME JOUR

O Dieu, notre protecteur, regardez-nous et jetez les yeux sur la Face de votre Christ. (Ps. 83, 9.)

Je vous adore et je vous loue, ô mon divin Jésus, Fils du Dieu vivant, pour tous les outrages que vous avez endurés pour moi, qui suis la plus indigne et la plus misérable de vos créatures ; je vous adore dans tous les membres sacrés de votre Corps, mais particulièrement dans la partie la plus noble de vous-même, votre Face divine. Je vous salue, aimable Visage, meurtri de soufflets et de coups, souillé de crachats et défiguré par les mauvais traitements que vous ont fait souffrir vos ennemis. Je vous salue, ô beaux yeux, tout baignés des larmes que vous avez répandues pour notre salut. Je vous salue, oreilles sacrées, tourmentées par une infinité de blasphèmes, d'injures et de sanglantes railleries. Je vous salue et vous adore, ô bouche sainte, remplie de grâce et de douceur pour les pécheurs, et abreuvée de fiel et de vinaigre par l'ingratitude monstrueuse de ceux que vous avez choisis comme vos enfants. Pour réparation de tant d'ignominies, je vous promets une plus grande fidélité, et je vous offre les hommages de tous les saints avec leurs souffrances, leurs peines, leurs fatigues et leur amour. Ainsi soit-il.

Père Saint, Dieu tout-puissant et éternel, je vous offre les souffrances de Jésus, son visage couvert de sueur et de sang, ses plaies sacrées, son sang adorable, ses dernières paroles et son dernier soupir ! Je vous offre les prières de cette neuvaine en remerciement des bienfaits dont vous m'avez comblé ! en expiation de mes fautes, en réparation pour tous les blasphèmes qui seront proférés aujourd'hui et pour obtenir la grâce que je vous demande.

Ne regardez pas nos péchés, Seigneur ! mais regardez la Face de votre Christ. Regardez son Cœur qui nous a tant aimés, et à cause de lui faites nous miséricorde. Ainsi soit-il.

Souvenez-vous, ô Sainte Face de Jésus, etc.
Notre Père, etc.
Je vous salue Marie, etc.
Cœur sacré de Jésus, ayez pitié de nous.

QUATRIÈME JOUR

O Dieu, notre protecteur, regardez-nous et jetez les yeux sur la Face de votre Christ. (Ps. 83, 9.)

Je suis humblement prosterné devant vous, ô Face adorable de Jésus, et je vous contemple dans les souffrances et les humiliations que vous avez endurées pour mes péchés. Faites, ô bon Jésus, que je ne renouvelle jamais plus vos douleurs par de nouveaux péchés. Je voudrais mêler mes larmes aux vôtres et vous donner tout mon sang en expiation de mes crimes et de tous ceux qui se commettent tous les jours. Pénétrez-moi, du moins, des pensées et des affections de votre divin Cœur ; versez sur mon âme les lumières de votre visage, afin que, touché de l'onction de votre esprit et embrasé du feu de votre amour, elle puise avec abondance dans vos plaies sacrées les trésors de la grâce et du salut. Ainsi soit-il.

Père Saint, Dieu tout-puissant et éternel, je vous offre les souffrances de Jésus, son visage couvert de sueur et de sang, ses plaies sacrées, son sang adorable, ses dernières paroles et son dernier soupir ! Je vous offre les prières de cette neuvaine en remerciement des bienfaits dont vous m'avez comblé ! en expiation de mes fautes, en réparation pour tous les blasphèmes qui seront proférés aujourd'hui et pour obtenir la grâce que je vous demande.

Ne regardez pas nos péchés, Seigneur ! mais regardez la Face de votre Christ. Regardez son Cœur qui nous a tant aimés, et à cause de lui faites nous miséricorde. Ainsi soit-il.

Souvenez-vous, ô Sainte Face de Jésus, etc.
Notre Père, etc.
Je vous salue Marie, etc.
Cœur sacré de Jésus, ayez pitié de nous.

CINQUIÈME JOUR

O Dieu, notre protecteur, regardez-nous et jetez les yeux sur la Face de votre Christ. (Ps. 83, 9.)

O bon Jésus, je vous contemple sur la route du Calvaire portant la honte et le poids de mes péchés. Quelle récompense vous avez accordée à Véronique qui, touchée de compassion à la vue de votre Face, s'est empressée de vous apporter quelque soulagement. J'envie le bonheur de cette femme héroïque. Accordez-moi de vous procurer le même hommage de réparation. Faites-moi, je vous en supplie, la faveur d'imprimer vos traits divins sur mon âme défigurée et obscurcie par le péché ; rendez-lui son éclat primitif, sa beauté première. Ce sera le triomphe de votre Face. Je l'en bénirai à jamais. Ainsi soit-il.

Père Saint, Dieu tout-puissant et éternel, je vous offre les souffrances de Jésus, son visage couvert de sueur et de sang, ses plaies sacrées, son sang adorable, ses dernières paroles et son dernier soupir ! Je vous offre les prières de cette neuvaine en remerciement des bienfaits dont vous m'avez comblé ! en expiation de mes fautes, en réparation pour tous les blasphèmes qui seront proférés aujourd'hui et pour obtenir la grâce que je vous demande.

Ne regardez pas nos péchés, Seigneur ! mais regardez la Face de votre Christ. Regardez son Cœur qui nous a tant aimés, et à cause de lui faites nous miséricorde. Ainsi soit-il.

Souvenez-vous, ô Sainte Face de Jésus, etc.
Notre Père, etc.
Je vous salue Marie, etc.
Cœur sacré de Jésus, ayez pitié de nous.

SIXIÈME JOUR

O Dieu, notre protecteur, regardez-nous et jetez les yeux sur la Face de votre Christ. (Ps. 83, 9.)

O Jésus, quelle douleur la vue de votre Face a causée à Marie, votre divine mère quand elle vous rencontra sur la route du Calvaire ! quelle douleur doit lui causer encore la vue de mon âme couverte de mes péchés ! O Marie, j'ai été et je suis encore la cause de votre affliction ; c'est moi, malheureux, qui ai percé votre cœur d'un glaive de douleur ! Par les plaies et le sang de votre divin Fils, par votre passion et par vos larmes, je vous en conjure, ô Marie, soyez ma protectrice et mon avocate, priez pour moi et pour tous les pécheurs qui me ressemblent afin que nous ne rendions pas inutiles tant et de si précieuses souffrances. Rendez moi digne d'être appelé votre enfant. Faites que je mérite votre protection aujourd'hui, tous les jours de ma vie et surtout à l'heure de la mort. Ainsi soit-il.

Père Saint, Dieu tout-puissant et éternel, je vous offre les souffrances de Jésus, son visage couvert de sueur et de sang, ses plaies sacrées, son sang adorable, ses dernières paroles et son dernier soupir ! Je vous offre les prières de cette neuvaine en remerciement des bienfaits dont vous m'avez comblé ! en expiation de mes fautes, en réparation pour tous les blasphèmes qui seront proférés aujourd'hui et pour obtenir la grâce que je vous demande.

Ne regardez pas nos péchés, Seigneur ! mais regardez la Face de votre Christ. Regardez son Cœur qui nous a tant aimés, et à cause de lui faites nous miséricorde. Ainsi soit-il.

Souvenez-vous, ô Sainte Face de Jésus, etc.
Notre Père, etc.
Je vous salue Marie, etc.
Cœur sacré de Jésus, ayez pitié de nous.

SEPTIÈME JOUR

O Dieu, notre protecteur, regardez-nous et jetez les yeux sur la Face de votre Christ. (Ps. 83, 9.)

Regardez, Seigneur, de votre sanctuaire, et du plus haut des cieux où vous faites votre demeure, regardez la Face de votre Christ, jetez les yeux sur cette sainte hostie que votre cher Fils, Jésus-Christ, vous offre pour les péchés de ses frères ; et pour l'amour de lui, pardonnez-nous la multitude de nos crimes. Regardez, Seigneur, le visage de votre Christ, qui s'est rendu obéissant jusqu'à la mort, à toutes vos volontés. Ne détournez jamais les yeux de ses précieuses plaies, afin de vous souvenir toujours du prix que vous avez reçu de lui pour nos péchés. Que je souhaite, Seigneur, que vous pesiez dans la balance, d'un côté nos péchés qui ont mérité votre colère et de l'autre les maux que votre Fils a soufferts pour nous ! Certes, ceux-ci l'emporteront et nous paraîtrons plus dignes de miséricordes que de châtiments.

Père Saint, Dieu tout-puissant et éternel, je vous offre les souffrances de Jésus, son visage couvert de sueur et de sang, ses plaies sacrées, son sang adorable, ses dernières paroles et son dernier soupir ! Je vous offre les prières de cette neuvaine en remerciement des bienfaits dont vous m'avez comblé ! en expiation de mes fautes, en réparation pour tous les blasphèmes qui seront proférés aujourd'hui et pour obtenir la grâce que je vous demande.

Ne regardez pas nos péchés, Seigneur ! mais regardez la Face de votre Christ. Regardez son Cœur qui nous a tant aimés, et à cause de lui faites nous miséricorde. Ainsi soit-il.

Souvenez-vous, ô Sainte Face de Jésus, etc.
Notre Père, etc.
Je vous salue Marie, etc.
Cœur sacré de Jésus, ayez pitié de nous.

HUITIÈME JOUR

O Dieu, notre protecteur, regardez-nous et jetez les yeux sur la Face de votre Christ. (Ps. 83, 9.)

O mon aimable Sauveur, serai-je seul insensible à la douceur de vos attraits ? Je vous vois convertissant Saint Pierre après son péché par un seul regard ; vous tournez votre Face vers lui et le repentir entre dans son cœur. Je vous entends demander à votre Père grâce pour vos bourreaux : pardonnez leur, dites-vous, car ils ne savent ce qu'ils font. Je vous en supplie, ô Père des miséricordes, regardez moi dans ma misère ; que je regrette toutes mes fautes passées et que votre amour remplace dans mon cœur mon penchant pour le péché. Je veux pardonner généreusement à mes ennemis, à ceux qui me font du mal, je veux leur pardonner pour l'amour de vous, afin que vous me pardonniez mes péchés qui sont la cause de votre mort. C'est moi, Seigneur, qui vous ai crucifié, et qui renouvelle si souvent l'ignominie de votre Passion par mes infidélités. Faites donc que je participe au fruit de cette divine prière que vous avez faite pour vos meurtriers ; recommandez-moi à votre Père céleste ; et quoique je sois indigne de la grâce que je vous demande, accordez au mérite de votre sang ce que vous refuseriez à mon ingratitude et à ma malice.

Père Saint, Dieu tout-puissant et éternel, je vous offre les souffrances de Jésus, son visage couvert de sueur et de sang, ses plaies sacrées, son sang adorable, ses dernières paroles et son dernier soupir ! Je vous offre les prières de cette neuvaine en remerciement des bienfaits dont vous m'avez comblé ! en expiation de mes fautes, en réparation pour tous les blasphèmes qui seront proférés aujourd'hui et pour obtenir la grâce que je vous demande.

Ne regardez pas nos péchés, Seigneur ! mais regardez la Face de votre Christ. Regardez son Cœur qui nous a tant aimés, et à cause de lui faites nous miséricorde. Ainsi soit-il.

Souvenez-vous, ô Sainte Face de Jésus, etc.
Notre Père, etc.
Je vous salue Marie, etc.
Cœur sacré de Jésus, ayez pitié de nous.

NEUVIÈME JOUR

O Dieu, notre protecteur, regardez-nous et jetez les yeux sur la Face de votre Christ. (Ps. 83, 9.)

O bon et doux Jésus, vous êtes le seul appui de la fragilité humaine ; je vous supplie d'avoir pitié de mes faiblesses. Je veux désormais vous être fidèle et soumis en tout. Je veux accepter pour votre amour les épreuves, les peines auxquelles il vous plaira de me soumettre. Je me rappellerai que le disciple n'est pas au dessus du maître et qu'il a fallu que le Christ souffrît et entrât ainsi dans la gloire. J'élèverai les yeux vers vous, Seigneur, et la vue de votre Face ranimera mon courage. Soyez moi propice, ô doux Jésus ; je veux, comme gage de confiance, de fidélité et de soumission m'écrier avec le Prophète tous les jours de ma vie : Seigneur, répandez sur votre serviteur la lumière de votre Face, et sauvez moi selon votre miséricorde. (Ps. 30, 17.)

Père Saint, Dieu tout-puissant et éternel, je vous offre les souffrances de Jésus, son visage couvert de sueur et de sang, ses plaies sacrées, son sang adorable, ses dernières paroles et son dernier soupir ! Je vous offre les prières de cette neuvaine en remerciement des bienfaits dont vous m'avez comblé ! en expiation de mes fautes, en réparation pour tous les blasphèmes qui seront proférés aujourd'hui et pour obtenir la grâce que je vous demande.

Ne regardez pas nos péchés, Seigneur ! mais regardez la Face de votre Christ. Regardez son Cœur qui nous a tant aimés, et à cause de lui faites nous miséricorde. Ainsi soit-il.

Souvenez-vous, ô Sainte Face de Jésus, etc.
Notre Père, etc.
Je vous salue Marie, etc.
Cœur sacré de Jésus, ayez pitié de nous.


Dévotion à la Sainte Face

Litanies de la Sainte Face

Flèche d'Or

Promesses