Siracide 29

1. Celui qui fait miséricorde prête à intérêt à son prochain ; et celui qui a la main ouverte pour donner garde le précepte.

2. Prêtez à votre prochain au temps de sa nécessité ; mais vous aussi, rendez au temps préfix ce qu'il vous aura prêté.

3. Tenez votre parole, et agissez avec lui fidèlement ; et vous trouverez toujours ce qui vous sera nécessaire.

4. Plusieurs ont regardé ce qu'ils empruntaient comme s'ils l'avoient trouvé, et ont fait de la peine à ceux qui les avoient secourus.

5. Ils baisent la main de celui qui leur prête son argent jusqu'à ce qu'ils l'aient reçu, et ils lui font des promesses avec des paroles humbles et soumises ;

6. Mais quand il faut rendre ils demandent du temps, ils font des discours pleins de chagrin et de murmure, et ils prennent prétexte que le temps est mauvais.

7. S'ils peuvent payer ce qu'ils doivent, ils s'en défendent d'abord, et après cela ils en rendent à peine la moitié, et veulent que l'on considère ce peu comme un gain que l'on fait :

8. Que s'ils n'ont pas de quoi rendre, ils font perdre l'argent à leur créancier, et se font de lui un ennemi gratuitement.

9. Ils le paient en injures et en outrages, et lui rendent le mal pour la grâce et le bien qu'il leur a fait.

10. Plusieurs évitent de prêter, non par dureté, mais par la crainte qu'ils ont qu'on ne se fasse point scrupule de les tromper.

11. Néanmoins usez de bonté et de patience envers le misérable, et ne le faites pas languir pour la grâce qu'il vous demande.

12. Assistez le pauvre à cause du commandement, et ne le laissez pas aller les mains vides parce qu'il n'a rien.

13. Perdez votre argent pour votre frère et pour votre ami, et ne le cachez point sous une pierre pour votre perte.

14. Dispensez votre trésor selon que le Très-Haut vous le commande, et il vous vaudra mieux que tout l'or du monde.

15. Renfermez l'aumône dans le sein du pauvre, et elle priera pour vous afin de vous délivrer de tout mal.

16, 17, 18. Elle sera une arme plus forte pour combattre votre ennemi que le bouclier et la lance du plus vaillant homme.

19. L'homme de bien répond pour son prochain ; mais celui qui a perdu toute honte abandonne son ami.

20. N'oubliez jamais la grâce que vous fait celui qui répond pour vous ; car il a exposé son âme pour vous assister.

21. Le pécheur et l'impur fuit celui qui a répondu pour lui.

22. Le pécheur s'attribue le bien de son répondant ; et ayant le cœur ingrat il abandonne son libérateur.

23. Un homme répond pour son prochain, et celui-ci venant ensuite à perdre la honte l'abandonne.

24. L'engagement à répondre mal à propos en a perdu plusieurs qui réussissaient dans leurs affaires, et les a rendus semblables à un vaisseau agité des flots.

25. C'est ce qui a banni en divers lieux des hommes puissants, qui sont devenus errants et vagabonds dans les pays étrangers.

26. Le pécheur qui viole le commandement du Seigneur s'engagera à répondre indiscrètement pour un autre ; et celui qui cherche à entreprendre beaucoup d'affaires sera exposé à la rigueur des jugements.

27. Assistez votre prochain selon le pouvoir que vous en aurez ; mais prenez garde de ne pas tomber vous-même.

28. Les principales choses pour la vie de l'homme sont l'eau, le pain, le vêtement, et une maison qui couvre ce que la pudeur veut être caché.

29. Ce que mange le pauvre sous quelques ais qui le couvrent vaut mieux qu'un festin magnifique dans une maison étrangère à celui qui n'a point de retraite.

30. Contentez-vous de peu comme de beaucoup, et vous éviterez les reproches qu'on souffre dans une maison étrangère.

31. C'est une vie malheureuse d'aller de maison en maison : partout où un homme sera comme hôte il n'agira point avec confiance, et il n'osera ouvrir la bouche.

32. Il traitera les autres, il donnera à boire et à manger à des ingrats, et après cela même il entendra des discours durs et désagréables :

33. Allez, hôte ; couvrez la table, et préparez à manger aux autres de ce que vous avez.

34. Retirez-vous pour faire place à mes amis, à qui je dois rendre honneur : j'ai besoin nécessairement de ma maison pour y recevoir mon frère.

35. Ces deux choses sont pénibles à un homme qui a du sens : les reproches de celui qui nous a logé chez lui, et les insultes d'un créancier.


1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51