VERSETS BIBLIQUES

JÉSUS EST DIEU

« Car un petit enfant nous est né ; et un fils nous a été donné. Il portera sur son épaule la marque de sa principauté ; et il sera appelé Admirable, Conseiller, Dieu, Fort, Père du siècle futur, Prince de la paix » (Isaïe 9:6).

« Thomas répondit, et lui dit : Mon Seigneur et mon Dieu ! Jésus lui dit : Vous avez cru, Thomas, parce que vous m’avez vu : heureux ceux qui ont cru sans avoir vu ! » (Jean 20:28-29).

« Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour gouverner l’Église de Dieu, qu’il a acquise par son propre sang » (Actes 20:28).

« de qui les patriarches sont les pères, et desquels est sorti selon la chair Jésus-Christ même, qui est Dieu au-dessus de tout, et béni dans tous les siècles. Amen ! » (Romains 9:5).

« Soyez dans la même disposition et dans le même sentiment où a été Jésus-Christ ; qui, ayant la forme et la nature de Dieu, n’a point cru que ce fût pour lui une usurpation d’être égal à Dieu ; mais il s’est anéanti lui-même en prenant la forme et la nature de serviteur, en se rendant semblable aux hommes, et étant reconnu pour homme par tout ce qui a paru de lui au dehors. Il s’est rabaissé lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, et jusqu’à la mort de la croix » (Philippiens 2:5-8).

« Car toute la plénitude de la Divinité habite en lui corporellement. Et c’est en lui que vous en êtes remplis, lui qui est le chef de toute principauté et de toute puissance » (Colossiens 2:9-10).

« étant toujours dans l’attente de la béatitude que nous espérons, et de l’avènement glorieux du grand Dieu et notre Sauveur Jésus-Christ » (Tite 2:13).

« Simon-Pierre, serviteur et apôtre de Jésus-Christ : à ceux qui ont reçu comme nous le précieux don de la foi, avec la justice de Jésus-Christ, notre Dieu et notre Sauveur » (2 Pierre 1:1).

JE SUIS LE PREMIER ET LE DERNIER

« Voici ce que dit le Seigneur, le Roi d’Israël, et son Rédempteur, le Seigneur des années : Je suis le premier, et je suis le dernier, et il n’y a point de Dieu que moi seul » (Isaïe 44:6).

« Je suis l’Alpha et l’Oméga, le principe et la fin, dit le Seigneur Dieu, qui est, qui était, et qui doit venir, le Tout-Puissant » (Apocalypse 1:8).

« Au moment que je l’aperçus, je tombai comme mort a ses pieds ; mais il mit sur moi sa main droite, et me dit : Ne craignez point : je suis le premier et le dernier ; je suis celui qui vis ; j’ai été mort, mais maintenant je vis, et je vivrai dans les siècles des siècles ; et j’ai les clefs de la mort et de l’enfer » (Apocalypse 1:17-18).

MON PÈRE EST EN MOI, ET MOI DANS MON PÈRE

« Mon Père et moi, nous sommes une même chose » (Jean 10:30).

« Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas. Mais si je les fais, quand vous ne voudriez pas me croire, croyez à mes œuvres ; afin que vous connaissiez, et que vous croyiez que mon Père est en moi, et moi dans mon Père » (Jean 10:37-38).

« Philippe lui dit : Seigneur ! montrez-nous votre Père, et il nous suffit. Jésus lui répondit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et vous ne me connaissez pas encore ? Philippe, celui qui me voit, voit aussi mon Père. Comment donc dites-vous : Montrez-nous votre Père ? Ne croyez-vous pas que je suis dans mon Père, et que mon Père est en moi ? Ce que je vous dis, je ne vous le dis pas de moi-même ; mais mon Père qui demeure en moi, fait lui-même les œuvres que je fais » (Jean 14:8-10).


« Quiconque dit que le Fils qui a été fait chair n'était pas au ciel avec le Père lorsqu'il était sur la terre, celui-là est un hérétique » (Saint Damase Ier).

LE DOGME DE LA SAINTE TRINITÉ

« 253. La Trinité est Une. Nous ne confessons pas trois dieux, mais un seul Dieu en trois personnes : “la Trinité consubstantielle”1. Les personnes divines ne se partagent pas l'unique divinité mais chacune d'elles est Dieu tout entier : “Le Père est cela même qu'est le Fils, le Fils cela même qu'est le Père, le Père et le Fils cela même qu'est le Saint-Esprit, c'est-à-dire un seul Dieu par nature”2. “Chacune des trois personnes est cette réalité, c'est-à-dire la substance, l'essence ou la nature divine”3.

« 254. Les personnes divines sont réellement distinctes entre elles. “Dieu est unique mais non pas solitaire”4. “Père”, “Fils”, “Esprit Saint” ne sont pas simplement des noms désignant des modalités de l'être divin, car ils sont réellement distincts entre eux : “Celui qui est le Fils n'est pas le Père, et celui qui est le Père n'est pas le Fils, ni le Saint-Esprit n'est celui qui est le Père ou le Fils”5. Ils sont distincts entre eux par leurs relations d'origine : “C'est le Père qui engendre, le Fils qui est engendré, le Saint-Esprit qui procède”6. L'Unité divine est Trine.

« 255. Les personnes divines sont relatives les unes aux autres. Parce qu'elle ne divise pas l'unité divine, la distinction réelle des personnes entre elles réside uniquement dans les relations qui les réfèrent les unes aux autres : “Dans les noms relatifs des personnes, le Père est référé au Fils, le Fils au Père, le Saint-Esprit aux deux ; quand on parle de ces trois personnes en considérant les relations, on croit cependant en une seule nature ou substance”7. En effet, “tout est un [en eux] là où l'on ne rencontre pas l'opposition de relation”8. “A cause de cette unité, le Père est tout entier dans le Fils, tout entier dans le Saint-Esprit ; le Fils est tout entier dans le Père, tout entier dans le Saint-Esprit ; le Saint-Esprit tout entier dans le Père, tout entier dans le Fils”9. »

1. Cc. Constantinople II en 553 : DS 421.
2. Cc. Tolède XI en 675 : DS 530.
3. Cc. Latran IV en 1215 : DS 804.
4. Fides Damasi : DS 71.
5. Cc. Tolède XI en 675 : DS 530.
6. Cc. Latran IV en 1215 : DS 804.
7. Cc. Tolède XI en 675 : DS 528.
8. Cc. Florence en 1442 : DS 1330.
9. Cc. Florence en 1442 : DS 1331.

(Catéchisme de l'Église Catholique.)